Les trous d’aération dans le toit sont recouverts de dômes amovibles en céramique empêchant la pluie de pénétrer, et qui peuvent être retirés pour permettre l’aération lorsque l’air intérieur est trop chaud. La Mosquée de Djenné est équipée de 110 brasseurs d’air, d’autant de lampes et de nombreux matériels de sonorisation, dont la consommation électrique était conséquente chaque mois. La mosquée de Djenne Djenné est un témoignage de la civilisation de l’homme dont la valeur exceptionnelle est universellement reconnue. Le toit est soutenu par 90 piliers et possède 104 trous d’aération. Vue de l’entrée principale de la mosquée lors de la cérémonie de crépissage Histoire. L’entretien régulier de la mosquée est rendu indispensable par les caractéristiques du matériau fragile utilisé, qui subit une forte érosion par l’action conjuguée de la pluie, de l’insolation et des changements de température (générateurs de craquelures). La construction de celle-ci commença en 1906 et fut achevée en 1907. La moitié de la mosquée est couverte d’un toit, l’autre moitié est une cour de prière à l’air libre. D’ailleurs, cette année, le … Structurae Version 7.0 - © 1998-2021 Nicolas Janberg. Une course a lieu en tout début du cérémonial, pour voir qui arrivera le premier avec son chargement d’enduit à la mosquée. Chacun des minarets contient un escalier en colimaçon conduisant à la plateforme sommitale. Ils sont constitués de briques de terre crue, appelées ferey jointoyées à l’aide de mortier et enduites d’une couche d’enduit, tous deux de même composition. Ce crépi donne à l’édifice ses formes doucement arrondies. Pour la mosquée en terre de Djenné, c’est une tradition: chaque année, tous les habitants de cette ville du Mali recrépissent l’édifice, classé patrimoine mondial par l’Unesco. En 1819, Djenné est annexée à l’Empire peul du Macina de Sékou Amadou qui fait détruire la mosquée pour en construire une nouvelle. Cette construction fut supervisée et dirigée par le chef de la corporation des maçons de Djenné, Ismaïla Traoré. Bien que la Grande Mosquée ait été équipée d’un système de haut-parleurs, les habitants de Djenné ont privilégié la conservation de l’intégrité historique du monument par rapport à une modernisation hasardeuse. The Missiri Mosque is a former French military community center inspired by sub-Saharan Islamic architecture. En pratique : Quelles sources sont attendues ? des maçons de père en fils. La mosquée a la forme d’un carré de 75 mètres de côté et pyramidale. Les risques de dégâts des eaux et, particulièrement, d’inondations furent une préoccupation majeure de Traoré lorsqu’il dirigea la construction. Des gouttières en tuyaux de terre débordent du bord du toit et évacuent les eaux de pluie en les rejetant loin des murs. La mosquée a été construite avec des briques d'argile, appelées djenné-ferés, mélangé d'herbe - le bourgou - pour limiter les fissures dues au soleil. La grande mosquée, une merveille si singulière. Djenné : Fondée au Ixe siècle, Djenné farouchement à l’hégémonie mandingue, cependant, Soni Ali-Ber l’annexa en 1479 après un long siège. Une fois par an, tout Djenné … La mosquée constitue le centre de la cité de Djenné, au Mali, dans la plaine alluviale du Bani, affluent du Niger. Au XVI siècle par exemple, alors que l'empire songhoï, à son apogée soumettait toutes les grandes cités, les intellectuels de Djenné furent, les seuls à refuser l'asservissement. Le conquérant peul Amadou Lobbo, qui enleva Djenné à la suite d’une guerre sainte, fit démolir cette mosquée. L’autorité française a aidé administrativement et économiquement la construction de la mosquée[1] ainsi que d’une madrassa voisine. Le développement du tourisme pose des problèmes en matière de protection du patrimoine culturel et l’environnement. Construite entre 2006 et 2008, elle peut accueillir 700 personnes et dispose de nombreux équipements. Djenné est implantée sur une île et lors de la crue annuelle du Bani les plus hautes eaux peuvent inonder certains secteurs de la ville. La ville de Djenné elle-même est inscrite depuis 1988 à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, c'est un des symboles les plus remarquables de … Clique sur l'image pour y accéder. Le site a été occupé par des mosquées depuis la construction de la première, qui fut ordonnée en 1238 par Koi Kunboro (ou Komboro), avant que Djenné ne devienne l’une des principales villes des empires du Mali puis du Songhai. Située sur l’île de Man Wan, la « mosquée de cristal » est l’une des plus récentes de cette liste mais elle n’en demeure pas moins splendide. Accomplir les Tournées Rituelles Autour de la Ka’ba, Les Cas où les Ablutions Mineures sont Recommandées, Manger, Boire ou Pratiquer De Nouveau le Coït quand on est en Etat d’Impureté Majeure. La mosquée originelle abritait l’un des centres d’enseignement islamique les plus importants d’Afrique pendant tout le Moyen Âge. Ce dimanche 25 avril, toute la ville de Djenné était en ébullition. An après an, il a surveillé, en tant que membre de la guilde réputée des maçons de Djenné (le barey ton), le Crépissage traditionnel. L’enduit pâteux doit être remué périodiquement, ce qui revient généralement à de jeunes enfants qui jouent dedans – ce qui assure l’agitation nécessaire. Les efforts faits dans ce sens ont reçu l’approbation des tenants de l’authenticité et cette tendance s’est accrue depuis les années 1990. D’ailleurs, cette année, le … Jusqu’à présent, Djenné et sa mosquée ont été épargnés, mais la région est de moins en moins sûre, et de plus en plus d’attaques sont perpétrées à proximité. Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet. C’est le plus grand édifice en terre du monde. Portail de l’architecture et de l’urbanisme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Grande_mosquée_de_Djenné&oldid=175753820, Article manquant de références depuis décembre 2011, Article manquant de références/Liste complète, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Architecture et urbanisme/Articles liés, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Protection du patrimoine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Il marche vers la Grande Mosquée de Djenné qui surplombe l’étalement urbain. C'est tout ce qui reste de la première mosquée construite par le roi Komboro en 1280. Le toit est soutenu par les 90 piliers de bois, répartis sur toute la surface. Découvrir la grande mosquée de Djenné au Mali. Les autres mosquées ont été construites habituellement à la place d’édifices pyramidaux coniques, en pisé ou en pierre, censés représenter les esprits protecteurs des ancêtres. Its traditional houses, of which nearly 2,000 have survived, are built on hillocks ( toguere) as protection from the seasonal floods. Ce mur est dominé par trois grands minarets de forme rectangulaire qui font saillie, de même que les dix-huit contreforts. Djenné, évoque une ville deux fois millénaire du Soudan occidental. Vous serez fasciné par son style en banco (terre crue), ses trois grands minarets et ses murs épais. Celui-ci est apporté en lieu et place par d’autres hommes. Sa hauteur est de 20 mètres. Une seconde salle de prière est aménagée dans une enceinte fermée derrière la partie couverte : elle est délimitée par des murs extérieurs vers le nord, le sud et l’ouest, et à l’est par la partie couverte et entourée d’arcatures. C’est un rituel fier et exubérant qui implique les onze quartiers de la ville. Les quartiers anciens de la ville, y compris la mosquée, ont été inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1988, compte tenu de leur signification culturelle exceptionnelle. Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références ». Damien Gillot-Rouillard Chaque année en avril, les habitants, toutes ethnies confondues, rénovent ensemble la façade de terre crue. La Grande mosquée de Djenné se distingue des autres mosquées d’Afrique occidentale en ce qu’elle a été construite en un lieu vierge de tout autre édifice religieux antérieur : cet endroit était précédemment occupé par un palais. Un premier édifice fut construit en ce lieu au XIIIe siècle, mais la construction actuelle date seulement de 1907. La ville de Djenné, que les troupes du colonel Archinard occupent le 12 avril 1983, reste toujours l’ombre de la célèbre métropole commerciale et religieuse du Delta du Niger dont la réputation, aura pendant des siècles, dépassé les frontières du continent africain. Une restitution de l’édifice, à l’identique, fut terminée en 1896, mais fut ensuite démolie à nouveau pour faire place au bâtiment actuel alors que Djenné relevait du territoire de l’Afrique-Occidentale française. Voulez-vous vraiment supprimer cet élément de vos favoris? Le toubabou-ferey consiste en la construction de briques en terre crue séchée (adobe) qui seront liées entre elles par de la terre crue mouillée. Un acte de résistance collective “On sait que les miliciens se rapprochent”, affirme le maire, Yéya Maiga. Des experts en architecture islamique tels que Labelle Prussin pensent que ces constructions coniques furent intégrées dans la conception des mosquées dans tout le Mali, et considèrent que la Grande mosquée de Djenné en est l’exemple le plus révélateur. La grande mosquée fut donc établie sur une plateforme surélevée d’une surface de 5 625 m2 qui, jusqu’à présent, a toujours suffi à la tenir hors de portée des eaux. Les anciens, qui ont eux-mêmes dans le passé participé souvent au crépissage annuel, sont assis aux places d’honneur pour regarder se dérouler l’action[2]. Historique. La Grande mosquée de Djenné se distingue des autres mosquées d’Afrique occidentale en ce qu’elle a été construite en un lieu vierge de tout autre édifice religieux antérieur : cet endroit était précédemment occupé par un palais. Nostalgique, Boureima nous invite à aller visiter la grande mosquée de Djenné. Le haut de chaque tour se termine par un cône surmonté d’un œuf d’autruche. Elle est aussi nommée la mosquée de Komboro, en hommage au vingt-sixième monarque de la ville, Koy Komboro qui, après s’être converti à l’islam au XIII e siècle, rasa son palais pour construire ce qui allait être la première Grande Mosquée de Djenné. Tout le processus est dirigé par des membres éminents de la corporation des maçons. Avec la ville de Djenné elle-même, elle est inscrite depuis 1988 à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. « Avant, quand les Blancs venaient, c’est sur ces sites qu’on les emmenait. Le tourisme représente une part importante dans l’économie de Djenné. La mosquée constitue le centre de la cité de Djenné, au Mali, dans la plaine alluviale du Bani, affluent du Niger.Un premier édifice fut construit en ce lieu au XIII e siècle, mais la construction actuelle date seulement de 1907.Marquant le cœur de l’agglomération de Djenné, c’est aussi l’un des symboles les plus remarquables de l’Afrique subsaharienne. Sa hauteur est de 20 mètres. l'autre moitié est une cour de prière.Quatre-vingt-dix piliers supportent le toit supporté par des poutres en palmier rônier et percé de 104 trous d'aération que sont recouverts de dômes amovibles.Un espace regroupe les tombes d'anciens chefs. Pour la mosquée en terre de Djenné, c’est une tradition: chaque année, tous les habitants de cette ville du Mali recrépissent l’édifice, classé patrimoine mondial par l’Unesco. As well as being the centre of the … En 2005, 15 000 touristes ont séjourné dans la ville de Djenné.